Non classé

Imaginez un MacDo moyenâgeux et décrivez-le un jour de cohue.

Hilledegarde, couverte de bas-de-chausses usées, après avoir servi un bouillon chaud à son mari Godefroy malade,s’apprêtait pour aller au MacDo faire quelques emplettes. La Seigneurie dont ils dépendaient ne leur laissait pas assez sur leurs récoltes pour se nourrir suffisamment. Avant, elle irait sur la tombe de son fils Pépin qui avait fait un bref séjour sur la terre avant d’être rappelé à Dieu. Parfois elle  trouvait celui-ci bien cruel et en  avait assez de s’y soumettre ainsi qu’ à son Seigneur terrestre et révoltée pensait « mais qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu ». Bernard Clavier  ne l’aurait-il pas plagiée?
En boitillant car ses varices la faisaient cruellement souffrir, elle arriva au MacDo. En regardant à travers les vitres, elle vit des hommes et des femmes en train de manger à pleines dents des tartines de rillettes, de pâtés et de cochonailles diverses. Poussée par la faim, elle entra, au moment où on emportait Macha sur une civière. Elle proposa son aide à Do qui accepta. Et c’est ainsi qu’elle remplaça tout simplement Macha. Comme c’était , quoi qu’on puisse en penser, une bonne chrétienne, elle porta ou fit porter chaque jour du bouillon bien chaud à Godefroy. Pépin lui fut un peu oublié mais comme le dit la vox populaire « les morts avec les morts, les vivants avec les vivants ».

Désormais,partout dans le monde, aux carrefours des villes, on voit des MacDo implantés; on n’ y sert plus de tartines mais des burgers qui ont beaucoup de succès.

Mon truc en plume |
Bac en approche ! |
Prosecombat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | François Lagahe
| Enfantperdu
| Danielleduchefdelaville