Non classé

divers textes atelier Sophie avril et mai 2014

l’Amoureux

Je lui ai timidement ouvert la fenêtre de mon coeur

saura-t-elle y découvrir mon amour ?

entre le ventricule droit et le ventricule gauche !

il le faut sinon mon coeur va s’arrêter

et j’irai rejoindre

pour l’éternité

les morts d’amour

——————————————

recette

Prenez deux syllabes et cinq consonnes

avec un rouleau faites-en un mot

saupoudrez-le avec des accents

dans un plat illettré

mettre le tout avec le reste de l’alphabet

arrosez avec un nuage ou deux

parsemez de quelques gouttes de rosée

chauffez aux rayons du soleil

dégustez avec quelques vers

————————————-

C’est l’heure

L’heure de s’endormir du sommeil du juste

l’heure des doux rêve

l’heure du réveil

l’heure du petit déj

l’heure des poubelles

l’heure de se creuser les méninges

l’heure d’écrire à un bel inconnu

l’heure de redescendre sur terre

l’heure de bâiller aux corneilles

l’heure de pardonner l’impardonnable

l’heure de se souvenir des jours heureux

l’heure d’oublier l’inoubliable

l’heure de se dire adieu

l’heure ineffable du souvenir

l’heure insolite de sa visite

————————————————

haîkus

(inspirés des oeuvres de Luc Boniface)

Ducs et duchesses

recouverts de mousse

superbes et sauvages

le minotaure  vert

la gueule ouverte

bâille à la lune

le duc aux lunettes

avec son chapeau vert

fixe le faune

————————–

printemps

cerisiers en fleurs

fraises framboises melon

yeux, ventre comblés

—-

été

caresse des vagues

chaleur écrasante, muette

vivement l’automne

automne

sol marécageux,

chaussettes, bottes crottées,

bruit sourd flop, flop, flop

l’été s’est enfui

l’automne montre son nez

fermons les volets

—-

hiver

manteaux, chaussettes,

malgré tout frisson, toux,

squelette fiévreux

——————-

(d’après un tableau de Carel)

Carel appelle

prisonnier de la toile

son chien tacheté

—————

celle qui croit en Dieu

celui qui se prend pour Dieu

ceux qui sont agnostiques

celle qui bat la campagne

celui qui frappe sa compagne

ceux qui font de la boxe

-

celle qui part sans se retourner

celui qui part pour la retrouver

ceux qui partent à la guerre

—-

celle qui fait du ski de fond

celui qui se fond dans la foule

ceux qui restent au bord du chemin

—-

celle qui marche à cloche-pied

celui qui casse les pieds à tout le monde

ceux qui marchent sur la tête

 

Pas vu le Pair sortir de la chambre des Lords

pas vu le père, le fils et le saint-esprit

pas vu le père de la mariée

 

Pas vu l’homme qui a vu l’homme

pas vu l’ homo sapiens sapiens

pas vu l’homme  du Néardental

 

 

pas vu la pluie tomber

pas vu le parapluie de la dame

pas vu la flaque d’eau

 

pas vu le trou de son cul

pas vu le trou noir et son univers parallèle

pas vu Pelléas et Mélisande

 

pas vu la marche

pas vu la porte fermée

pas vu  le trottoir

 

mais vu le clochard endormi

mais vu l’enfant faire des bulles

mais vu le mendiant et sa sébile

—–

mais vu la lune disparaître

mais vu le lever du jour

mais vu le soleil et senti ses rayons

 

mais vu la bonne et le curé s’embrasser

mais vu la bonne sortir du confessionnal

mais vu la sainte Vierge l’index sur la bouche

Le jardin

samedi 11 h

comme à son habitude

Mme Alberte pousse la barrière du jardin

une fillette blonde joue à la marelle

Mme Alberte aimait jouer à la marelle quand elle était enfant pense-t-elle avec nostalgie

elle va s’asseoir au bout d’un banc, à l’autre bout un monsieur lit « direct8 »

Mme Beaudoin à son tour pousse la barrière

Mme Alberte la regarde d’un air peu amène

elles se voient quasi quotidiennement mais ne s’adressent jamais la parole

Mme Alberte sort de son cabas un sac en plastique rempli de miettes de pain

elle les jette aux pigeons qui les dévorent

On lit le courroux sur le visage de Mme Beaudoin

Un léger vent se lève faisant bruisser les arbres

une pomme de pin tombe sur la tête de Mme Beaudoin

Mme Alberte semble amusée

Puis ses dames quittent le jardin l’une derrière l’autre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon truc en plume |
Bac en approche ! |
Prosecombat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | François Lagahe
| Enfantperdu
| Danielleduchefdelaville